Nyer

Les habitants de Nyer se nomment les Nyérois.

 

Population : 182 hab

Superficie : 37  km2

Densité de population : 4,8 hab./km2

Jours et Horaires d'ouverture au public : Lundi Mardi Jeudi et Vendredi de 14h/18h

Adresse : Place de la Mairie
Tel : 04 68 97 00 90
Email : mairie.de.nyer@wanadoo.fr

 

Maire : André ARGILES

http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-nyer.html

Le village de Nyer… à différentes époques

La première mention du village remonte au IXe siècle sous la forme « valle Engarra » ou « Agnerra ».

Les mines de fer :

Les seigneurs de Nyer se sont distingués au cours des siècles dans l’exploitation minière. Ils possédaient de nombreuses forges et hauts fourneaux autour du massif du Canigou, dont 2 à Nyer. Le fer de ces forges acquit une excellente réputation mais l’activité déclina à partir du XVIIIème siècle, laissant les villageois dans la misère. La quasi-totalité des meubles du château furent vendus à cette époque. A nouveau, de 1883 à 1963, les mines de fer de la concession d’Escoums ont apporté un salaire à de nombreuses familles. Les mineurs qui étaient aussi paysans cultivaient de nombreuses petites parcelles en céréales, légumes et vergers. Les terrasses, encore visibles, montrent cette activité passée. Lors de la fermeture des mines, de nombreuses familles sont parties chercher du travail vers la plaine, abandonnant les cultures. Les quelques agriculteurs ont alors délaissé les vergers pour se convertir à l’élevage.

Les seigneurs de Banyuls :

La première population qui habite ce pays, s'établit d'abord à Porcynians et à En car elle trouvait de vastes espaces pour la culture et un accès moins pénible vers les pâturages. Mais ces deux hameaux n'offraient plus par la suite assez d'avantages et les habitants se décidèrent d'habiter près de la rivière, sur le site actuel, plus commode et plus rapproché des voies de communication. Nyer était une baronnie, sous la juridiction seigneuriale des seigneurs de Banyuls dels Aspres, de 1375 à la Révolution.

De nos jours...

Les quelques agriculteurs ont délaissé les vergers pour se convertir à l’élevage. En 1999, Nyer comptait 108 habitants. La population plutôt vieillissante de la fin du XIXème siècle laisse place à une nouvelle dynamique…

Les cultures grâce à l’eau :

A l’aide de l’arrosage, les habitants ont pu développer diverses cultures au fil des périodes : notamment les céréales au début du XXe siècle puis les abricotiers et autres fruitiers dans les années 50 et à présent, peu de cultures existent mais l’eau est utilisée pour l’élevage (prairies de fauche notamment) et pour les jardins individuels. Construit à la fin du XIXe siècle, le canal de Nyer prend son eau à la rivière de Nyer, loin en amont du village. Cette eau est acheminée le long du versant et distribuée aux villages d’Escaro, de Nyer et de Souanyas-Marians. D’autres canaux plus petits existent à proximité de la rivière du Mantet.

Le patrimoine bâti

Le château de Nyer

Il a été construit à la fin du XVème siècle par Jean de Banyuls. Ainsi, les seigneurs de Banyuls abandonnèrent la beauté sauvage et minérale de la Roca pour construire leur nouvelle demeure en surplomb du village, sur un site moins hostile. Le château a été agrandi et modifié au cours des XIX ème et XX ème siècle. Il restera aux mains des seigneurs de Banyuls - Montferrer jusqu'à la Révolution. Lorsque ces derniers prennent la fuite en 1791, le château est laissé à M. Roger de Prades et plus tard en 1883, à M.de Rovira. La municipalité de Nyer l'a acheté en 1984. On peut y voir inscrit les armes de Nyer, un "fascé d'argent et de sable" à la clé de l'arc d'une porte du château. Sur la façade méridionale, se trouve le cadran solaire surmonté de l'inscription: "Totes maquen, la ultima mata "- toutes (les heures) meurtrissent, la dernière tue.

La chapelle St Jacques ou chapelle de la Sainte famille

Elle se trouve à l'entrée du village, blôtie entre 2 maisons. Il semble qu'elle ait été construite sur la demande de François de Banyuls, seigneur de Nyer. En 1732, l'évêque du diocèse l'autorisa à y célébrer des messes. Placée sous l'invocation de la Sainte Famille, elle est actuellement dédiée à Saint Jacques. La statue date du XVIIème siècle, c'est celle qui devrait figurer au maître-autel de l'église paroissiale.

La chapelle Notre Dame de La Roca

Les premières constructions sur ce site datent du XIII ème siècle. Ce fut un château médiéval de petite envergure dont il ne subsiste plus que la tour carrée. Une chapelle y existait à l’origine, l’édifice actuel est une reconstruction. On peut lire sur la pierre au-dessus de la porte la date de 1719 qui correspond à la reprise des derniers travaux d’agrandissements (terminés en 1722). L’église St Jacques, les chapelles St Just d'En et Notre Dame de la Roca et le château de Nyer sont autant de témoignages d'un habitat ancien et permanent.

Le hameau d’En

Le hameau a été peuplé avant Nyer (environ l’an 600). La vie des habitants, encore attachés à leur terre, était la même que celle de tous les paysans des communes de montagne avoisinantes. L'eau coulait à profusion à l’aide de canaux qui l’emmenaient vers 2 grands bassins pour boire et laver le linge. Elle était ensuite recueillie dans un "boutas" et partagée par des canalisations en bois pour arroser les potagers et cultures situés en contrebas. Blé, seigle, orge, avoine, maïs, vaches, moutons et quelques chèvres permettaient aux habitants de se suffire. Les troupeaux étaient gardés en commun tout l'été dans la montagne avec ceux des contrées voisines et à tour de rôle un des habitants allaient ravitailler le berger. Les grains de blé étaient transportés au moulin de Nyer. Le lait était vendu au centre de Thuès, transporté avec l'âne par des chemins escarpés. Les enfants allaient à l'école à Nyer à pied.

Un hameau abandonné :

65 habitants vivaient au hameau au début du XIXème. Entre les deux guerres, il comptait encore 3 familles. Puis le village a été déserté, les derniers habitants sont venus habiter Nyer. Les herbes ont envahi les anciennes cultures, certaines maisons se sont écroulées. Actuellement, des troupeaux y font une étape avant et après la période estivale. Une maison a aussi été restaurée.

L’église saint Just et saint Pasteur d’En :

C’est un petit bijou d’église romane du XIIe siècle avec sa nef unique, son abside semi-circulaire et son mur clocher. Perchée sur son promontoire, elle domine la vallée de la Têt et servait, en complément de deux autres fortifications situées en rive droite de la Têt, à la défense du défilé des Graus où une poignée d’hommes auraient pu arrêter une armée. Saint Just et Saint Pasteur, martyrs de Hénares en Espagne, étaient titulaires de plusieurs églises dans la région. La statue de l’un d’eux du XVIIe, en bois doré, est conservée dans l’église de Nyer.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • YouTube
  • Instagram

Siège de la Communauté de Communes Conflent Canigó

Château Pams - Route de Ria - 66500 PRADES

04 68 05 05 13  -  contact@conflentcanigo.fr

Horaires d'ouverture :

Du lundi au vendredi de 08h30-12h / 14h-17h30

© 2015 Communauté de Communes Conflent Canigó

Gestion du site et aide à la mise à jour agence Yomedia

Mises à jour du site Communauté de Communes Conflent Canigó